INTERVIEW VIDEO

Choisir l’anonyme à mettre chez-soi

Idan vous donne ses conseils pour choisir parmi les 2500 photographies du projet Un Anonyme Nu Dans Le Salon

Avec plus de 2500 photographies, le projet Un Anonyme Nu Dans Le Salon est parfois victime de son succès : difficile de choisir la photographie que l’on souhaite. Pour nous aider, l’artiste fondateur du projet, Idan Wizen, nous donne quelques astuces 

EN SAVOIR PLUS

Vous préférez lire que regarder une vidéo ?

Tête à tête avec l’artiste Idan Wizen

Bonjour, je suis Idan Wizen, le photographe du projet Un Anonyme Nu Dans Le SalonUn Anonyme Nu Dans Le Salon, c’est un projet que j’ai fondé en 2009 qui regroupe aujourd’hui plus de 2200 photographies de 2200 personnes différentesCe projet, il a été décliné dans différentes collections à travers le temps. Des univers graphiques qui changent, une sémantique qui se rajoute, mais qui va conserver la même base idéologique qui repose sur trois choses. La place de la pudeur dans la société, pouvoir montrer qu’un corps nu, ce n’est pas forcément pornographique, ce n’est pas érotique et en même temps, lutter contre la diabolisation du corps et les idéologies qui font qu’on doit le cacher absolument. C’est l’idée de montrer que les corps peuvent être différents et beaux, des canons, de la pub, de la mode. Et puis, c’est une réflexion sur l’attirance d’un être dont on ne sait rien qu’on a sorti de tout contexte socioculturel. Et qui est juste là pour nous parler, pour nous faire rêver. Pour chaque personne qui vient poser, on va conserver une et une seule photographie. Cette photographie, on va la choisir conjointement et elle existera en quatre tirages chacun unique au format. Un petit format qui fait 20×30 cm jusqu’au plus grand, qui fait 80×120 cm. 

 

Pourquoi collectionner des photos du projet Un Anonyme Nu Dans Le Salon ?

Je crois qu’acheter une photo et collectionner des photographies du projet, c’est avant tout parler de ces êtres dont on ne sait rien, C’est les regarder alors qu’on les a sorti de tout contexte socioculturel, on a plus leurs noms, on n’a plus leur âge, on a plus leur profession, on a plus leurs vêtements et les vêtements en général nous positionne socialement et ne sont jamais neutres. Donc c’est regarder, cet être presque son essence. Au-delà de tout ce dire qu’il nous plaît, qui vous parle, qui va nous faire sourire, qui nous fait rêver, qui va nous motiver. C’est le principe en général de l’art. Regarder une œuvre qui va nous faire raconter une histoire qui va nous faire voyager.

 

C’est tout de même fort d’accrocher une photographie de nu chez-soi, qu’en pensez-vous ?

Effectivement, en plus de cette image qui nous fait rêver, qui nous fait voyager, c’est aussi justement utiliser l’art comme moyen de transmettre sa vision des choses, sa vision du monde et ici plus précisément, sa vision du corps. Accrocher Un Anonyme Nu Dans Le Salon c’est dire, voilà je pense que les corps sont beaux, même s’ils sont différents des stéréotypes, des standards, de la pub, de la mode.  C’est dire que la nudité n’est pas forcément sale. C’est l’humanité telle qu’elle est dans son plus simple appareil. C’est montrer que l’humain est totalement divers entre chaque être humain en même temps, avec une certaine distance. On est tous identiques, on est tous pareils. 

 

Comment choisir une photographie ?

C’est vrai qu’il y a plus de 2300 photographies aujourd’hui sur le site. Ce n’est pas toujours simple et évident de toute les regarder et de choisir.  Mon premier conseil pour trier, ça serait de choisir par format. Étant donné que l’on a des pièces uniques, il y a pas mal de formats qui ne sont plus disponibles et donc déjà,  ça va limiter un peu, principalement si vous voulez des petits formats qui partent très rapidement, en règle générale. Mon deuxième conseil, ce serait d’aller choisir par collection. On va avoir des univers graphiques très clairs, très dessinés, comme Purity, des choses un peu plus sombres ou plus travaillé comme Pandemonium, ou des choses très pop et très colorées comme Artificial NatureOn est dans une question de goût, on a envie de voir là où est ce qu’on va les mettre. Ça peut permettre de trier et de facilement se limiter sur une photographie en fonction des collections qui vous plaisent. 

 

Qu’est-ce qui pourrait me faire aimer une photo plus qu’une autre ?

Une fois que vous avez choisi éventuellement la taille et la collection, mais pas forcément, je crois qu’il faut écouter son cœur, son regard. Ce que je trouve formidable, c’est que depuis que je fais ça, depuis plus de douze ans maintenant que je passe du temps avec des gens à choisir des photographies,  il n’y en a pas deux qui vont avoir les mêmes coups de cœur, et j’ai envie de dire, faites-vous confiance, regardez celles qui vous plaisent. Un regard, un sourire, une attitude, c’est un tout ! Et je crois que c’est ce qui est important, c’est vous qui allez l’accrocher et la voir au quotidien

 

Un autre conseil de sélection ?

Avant tout, mon conseil serait de choisir en fonction de vos émotions, de votre propre regard. Mais si vous avez une envie particulière sur le thème de l’humour, si vous avez envie de photographies d’une personne âgée ou de personnes justement qui assument leur corps, On va essayer sur le site, d’avoir des présélections. C’est que nos goûts, et c’est forcément très subjectif. Mais ça permet déjà d’avoir une première base et vous pouvez créer justement une collection sur une base thématique plus que sur une collection graphique.

 

En achetant une œuvre du projet, peut-on dire qu’il s’agit d’un investissement financier ?

Un investissement financier, je ne peux pas vous le promettre. Tous les tirages que l’on réalise sont fait de qualité muséale, c’est des tirages qui sont signés, qui sont numérotésdonc c’est une œuvre d’art au sens technique du terme, ça sans aucun doute.  En ce qui concerne l’intérêt global qu’il peut y avoir et la revente, oui, peut être, mais ça, ce sera plutôt ma réputation, mon image qui donnera une cote dans le temps et en fonction de personnes qui veulent les récupérer. Plus vous serez nombreux à soutenir le projet, plus de facto, ça marchera.

 

Un dernier conseil ?

Bien sûr, j’en aurai même trois. Le premier, le premier, c’est, baladez-vous sur le site, prenez le temps de regarder les photographies. Et puis vous pouvez les mettre de côté. Vous avez une fonctionnalité pour les ajouter aux favoris et pour ensuite sur votre compte, regarder ses favoris, les trier, les organiser comme vous en avez envie.  Mon deuxième conseil, ce serait penser à des collections et des compositions, que ce soit sur une même collection graphique ou sur plusieurs collections. Les photos aussi parlent davantage quand il y en a plusieurs et qu’elles se répondent mutuellement les unes aux autres.  Et puis, mon dernier conseil, c’est n’hésitez pas à venir me voir ou en tout cas, prendre un rendez-vous collectionneur, je les réalise soit en visio, soit au studio. L’idée, quel que soit votre budget, quelle que soit la taille que vous souhaitez comme composition, on va regarder travailler ensembleJe vais vous faire des propositions des simulations. C’est plutôt un moment en général sympa à passer, donc n’hésitez pas.